Texte intégral du discours du Recteur, le Professeur Salim Daccache s.j.

 Discours du Recteur, le Professeur Salim Daccache s.j.

Je suis heureux que ma première rencontre avec vous, en tant que Recteur, porte sur vos bonnes pratiques dans l’enseignement. Si une bonne formation est réalisée à travers l’USJ, c’est grâce à des potentialités qui existent et qui sont à l’oeuvre dans ce domaine.
Comme vous le savez, depuis dix ans, l’USJ a eu le courage et la clairvoyance de s’inscrire dans le Processus de Bologne, avant bien d’autres universités européennes ou régionales.
Notre Université, qui fête le centenaire de trois de ses institutions cette année, est résolument tournée vers l’avenir, résolument inscrite dans les orientations internationales et les avancées du monde de l’enseignement supérieur. Notre passé, par les personnes qui ont dirigé et porté la mission de cette université, ont toujours été des hommes et des femmes de vision d’avenir afin de mener l’Université à se développer et à s’adapter. C’est une leçon pour nous aujourd’hui.
Notre inscription dans ce Processus, a induit des changements bénéfiques.
En effet, la semestrialisation, le système de crédits, le supplément au diplôme, les travaux personnels des étudiants et autres mesures préconisées dans le système ECTS, ont induit, entre autres, la personnalisation des parcours de formation, le développement de l’interdisciplinarité, la flexibilité, plus de transparence pour nos formations, plus de mobilité pour nos étudiants. Ceci s’est répercuté sur l’attractivité de notre Université, preuve en est l’augmentation de ses effectifs, depuis l’adoption de ce système.
Oui mais, ce Processus de Bologne est porté par toute une vision pédagogique. Selon le rapport des experts du Conseil de l’Europe, venus nous visiter en mars 2011, si nous avons appliqué beaucoup des mesures préconisées, il nous reste à développer la vision pédagogique de ce Processus, qui place l’étudiant au centre de l’enseignement.
Placer l’étudiant au centre n’est pas un slogan. Il veut dire, essentiellement, inscrire nos pratiques, académiques et pédagogiques, dans la culture des « Résultats d’apprentissage ».
Les recherches ont prouvé que les démarches qui vont dans ce sens, améliorent la qualité de la formation.
Un groupe, dénommé Groupe de travail sur l’ECTS, constitué il y a un an à l’USJ, qu’il faudra remercier de tout coeur, a établi un plan d’action afin de traduire cette culture en actes. Des mesures concrètes ont été prises cette année, afin d’entamer ce chantier, levier de développement pour notre Université.
Cette initiative de mutualisation des bonnes pratiques, en lien avec les Résultats d’apprentissage, n’est donc pas un acte ponctuel et isolé. Elle s’inscrit dans une stratégie globale, dans un parcours, dans une volonté institutionnelle, en vue d’un cap fixé pour tous.

Assurer un enseignement de qualité à nos jeunes, citoyens et professionnels de demain, est notre contribution au développement du capital humain de notre pays. Là est notre objectif commun. Là est la mission de notre Université. Là est sa raison d’être.
Les défis qu’affronte l’enseignement supérieur dans le monde et au Liban sont nombreux. Notre choix est de les prendre à bras le corps et d’y répondre.
C’est ensemble, avec vous tous, avec chacun d’entre vous, que nous réussirons à le faire.
Les bonnes pratiques recueillies pour cette rencontre, montrent la grande richesse de notre Université. Nous avons là une occasion précieuse de leur donner une visibilité, de les valoriser et de nous en nourrir.
Cette rencontre est aussi une occasion de mieux nous connaitre, d’être fiers d’appartenir à une communauté en marche, et de renouveler notre désir de la faire évoluer.
Je remercie les vices recteurs, doyens et directeurs, les membres de la commission académique qui se sont investis sans hésiter pour la réussite de cette rencontre. Je remercie chacun de vous pour la richesse de ces pratiques. Comment ne pas remercier Madame Nada Moghaizel Nasr pour être la chargée de mission de qualité à la pédagogie universitaire.
C’est ensemble que nous portons cette université et toute nouveauté en pédagogie universitaire. C’est pourquoi vous êtes les piliers de cette Université.


Print Friendly